Nos engagements
Maintien en emploi

" La reconnaissance du handicap est un cercle vertueux "

Précurseur en matière de prévention de la désinsertion professionnelle, le Ciamt mène une politique active de maintien en emploi de ses salariés porteurs de handicap. Explications avec Lysiane Druart, directrice des Ressources humaines au Ciamt.

La reconnaissance du handicap est un cercle vertueux

Le Ciamt fait partie des premiers services de santé au travail à avoir mis en place une structure de maintien en emploi pour ses salariés handicapés. Pourquoi ce choix ?

Cette initiative a été impulsée en 2006 par notre Directeur général, pour démontrer que la vie professionnelle pouvait continuer après le handicap. La démarche était plutôt novatrice pour l’époque. Elle nous a d’ailleurs valu d’être référents auprès de plusieurs autres organismes de santé au travail, après la promulgation de la loi de 2012 portant création officielle des Cellules de maintien en emploi.

Malgré la généralisation de ces dispositifs, de nombreux salariés hésitent encore à faire connaître leur handicap. Comment parvenez-vous à lever ce frein au Ciamt ?

Le tabou du handicap est naturellement moins prégnant parmi les professionnels de santé au travail. Nous organisons toutefois des sessions régulières de formation et d’information sur ce sujet pour nos professionnels, nos équipes pluridisciplinaires et notre personnel administratif. Nous incitons également les chefs de service à nous signaler les salariés en difficulté, avec un handicap ou une maladie chronique évolutive, en leur assurant, bien sûr, une parfaite confidentialité.

Concrètement, quelles solutions proposez-vous aux salariés en situation de handicap ?

Elles sont très variables selon les personnes, la nature du handicap et la fonction occupée. Certaines consistent simplement en un aménagement du poste de travail, d’autres obligent à une procédure de reclassement, voire à une formation professionnelle avant reconversion. Chaque cas est particulier.

Qu'en est-il des recrutements ?

Nous veillons à maintenir nos processus de recrutement ouverts aux personnes porteuses de handicap. Nous accueillons régulièrement en stage des salariés en reconversion dans le métier de secrétaire médical(e) ou de jeunes handicapés à la recherche d’une première expérience professionnelle. Nous confions aussi certains travaux à des Établissements ou Services d'aide par le travail.

Quel bilan tirez-vous de ces différentes actions ?

La reconnaissance du handicap est un cercle vertueux. La prise en compte des maladies chroniques évolutives s’impose. La parole progressivement se libère, y compris parmi les salariés concernés. Et le bénéfice apporté par l’intervention de la Cellule de maintien en emploi, en termes de gain de temps, de solutions trouvées pour les salariés fait désormais consensus parmi les médecins. Ces progrès conjugués permettent aujourd’hui au Ciamt d’aller au-delà de ses obligations légales d’emploi de salariés handicapés. Notre démarche inclusive porte notre politique globale en matière de RSE.

Cette attention forte portée au handicap ne résulte-t-elle pas aussi d'un devoir d'exemplarité vis-à-vis de vos entreprises adhérentes ?

Il est certain que notre expérience nous apporte une expertise supplémentaire pour conseiller les entreprises. Elle nous permet aussi de rassurer les salariés de nos adhérents en leur donnant des exemples concrets de parcours d’intégration réussis. Maintenir en poste ou accueillir un salarié en situation de handicap est une formidable aventure humaine. C’est un moyen de lui redonner foi en son avenir, mais aussi l’opportunité pour l’entreprise de développer l’esprit d’équipe, de mettre au jour des aptitudes différentes. C’est un enrichissement mutuel. Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour changer le regard porté sur le handicap, mais les mentalités évoluent. Nous sommes fiers de contribuer à ce changement.