Actualités
Le Ciamt en général

Ciamt/AICAC : la fusion fait la force !

Effectif depuis le 1er novembre 2019, le rapprochement opéré avec l’AICAC permet de renforcer l’implantation du Ciamt en Seine-et-Marne.

Ciamt/AICAC : la fusion fait la force !

C'est également l'occasion de répondre aux besoins des entreprises adhérentes du département et de leurs salariés, de leur offrir plus de services en étoffant les moyens techniques et humains. Lancés dès novembre, les chantiers de rapprochement entre le Ciamt et l'AICAC se poursuivront dans les semaines à venir. Ils permettront de finaliser l'harmonisation sociale, d'accorder les outils métiers et d'enrichir les projets en faveur des salariés suivis et des entreprises adhérentes.

S'enrichir mutuellement en conservant son ADN

Cette politique de rapprochement n'est pas nouvelle pour le Ciamt. De précédentes fusions avaient déjà été menées avec le CISMT et le CSM77 en 2010, ou encore avec l'ACIST (94) en 2015. Toutes trois ont largement démontré leurs bénéfices, tant pour les entreprises adhérentes et leurs salariés, que pour les collaborateurs des services de santé qui y ont gagné de nouvelles perspectives d'évolution.
Les récentes évolutions des missions de santé au travail (surveillance de l'état de santé des travailleurs en fonction des risques, conseil et accompagnement des entreprises et des salariés, traçabilité et suivi des expositions, veille sanitaire, etc.) donnent aujourd'hui une nouvelle légitimité à cette politique. Dans ce contexte, l'union avec l'AICAC est un gage supplémentaire de pérennité, d'indépendance et une nouvelle opportunité de démontrer l'attachement du Ciamt aux territoires moins urbanisés et aux TPE.

Le Ciamt en chiffres (novembre 2019)

  • 36 établissements, dont 4 centres administratifs (Marbeuf, Saint Georges, République, Chevilly-Larue) et 32 centres médicaux
  • 6 centres mobiles
  • Plus de 28 116 entreprises adhérentes et plus de 385 000 salariés suivis
  • 380 collaborateurs, dont :
    • 103 médecins du travail
    • 37 infirmiers
    • 118 gestionnaires et secrétaires médicaux
    • Une équipe de préventeurs de 52 personnes.