Parlons Santé
Perturbateurs endocriniens

Limiter l'exposition aux perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens sont partout, y compris à la « Une » des journaux. Mais le sujet reste complexe. Notre médecin du travail Isabel Ruedas Tran vous aide à y voir plus clair.

CIAMT-parlons-sante-idees-exposition-perturbateurs-endoctriniens

Un perturbateur endocrinien, qu'est-ce que ça fait ?

Les perturbateurs endocriniens sont des substances qui modifient le comportement de nos hormones et de leurs récepteurs. Or, les hormones jouent un rôle essentiel dans la croissance, l’appétit, la température, le sommeil, le rythme cardiaque ou encore la reproduction. Lorsque les fonctions hormonales sont perturbées, c’est donc tout votre organisme, et votre descendance, qui est impacté.

Les femmes et les enfants, en première ligne !

Les perturbateurs endocriniens peuvent avoir un effet sur la fertilité, le développement et la croissance. Les femmes enceintes allaitantes ou les femmes ayant un projet de grossesse, ainsi que les nourrissons, jeunes enfants et adolescents doivent donc prendre toutes les précautions nécessaires.

Où trouve-t-on les perturbateurs endocriniens ?

La réponse est simple : quasiment partout ! Les perturbateurs endocriniens sont très présents dans les plastiques, mais aussi dans l’air, l’eau, l’alimentation, via notamment les résidus de pesticides, les cosmétiques, les textiles, les meubles, les produits d’entretien de la maison et des espaces verts…

Existe-il un seuil de dangerosité ?

Évidemment, plus l’exposition est importante, plus les risques sont grands. Mais il est possible, même si cela reste à prouver scientifiquement, que les mélanges, en petites quantités de différents perturbateurs posent également problème. Dans le doute, mieux vaut essayer de limiter au maximum le contact avec ces perturbateurs. Par exemple, lors du bricolage, d’entretien de la maison ou du jardin, suivez les conseils de sécurité à la lettre et mettez les protections conseillées (gants, masques). Autrement dit, appliquez chez vous les mesures de prévention imposées aux professionnels.

Adoptez les bons réflexes !

  • Aérez votre logement au moins 10 minutes par jour
  • Vérifiez la composition de vos produits, ménagers, cosmétiques…
  • Limitez l’utilisation des pesticides et des engrais au maximum et prenez des précautions pour éviter le contact
  • Limitez l’usage des contenants et emballages en plastique, notamment alimentaire
  • Privilégiez la consommation de produits alimentaires « naturels » ou « non transformés »