Besoin d'une
téléconsultation ?
Parlons Santé
Déconnexion

Hyperconnexion au travail : comment déconnecter ?

61 % des personnes utilisant des outils numériques pour leur travail considèrent qu’il leur serait impossible de réduire leur temps d’écran professionnel. Pourtant, se déconnecter est indispensable pour préserver sa vie personnelle et sa santé. Le point sur le sujet et les solutions pour optimiser son efficacité au travail.

Hyperconnexion au travail : comment déconnecter ?

Le droit à la déconnexion

Depuis le 1er janvier 2017, il existe un droit à la déconnexion, introduit par la loi Travail et prévu par l'article L2242-17 du Code du travail pour « assurer le respect des temps de repos et de congés ». C'est à votre employeur de prendre les mesures adaptées afin de permettre la déconnexion des collaborateurs (comme la mise en place de journées ou de périodes hors ligne) et d'organiser les éventuelles négociations relatives à celle-ci. En dehors de vos horaires de travail, vous n'avez pas l'obligation d'être joignable, que vous occupiez votre poste en présentiel ou à distance.

Quels sont les risques liés à l'hyperconnexion ?

L'abus d'écrans entraîne une surcharge d'informations et une sursollicitation qui peuvent avoir des conséquences sur votre santé, mentale comme physique. À commencer par des problèmes de concentration, de la fatigue, du stress et le sentiment d'être dépassé. Sans parler des difficultés d'endormissement, des troubles oculaires, causés par une exposition prolongée à la lumière bleue artificielle, et des troubles musculo-squelettiques que peuvent engendrer de longues heures passées en tête-à-tête avec un ordinateur.

Accro au boulot ?

L'INRS (l'Institut national de recherche et de sécurité) définit le workaholisme comme l'« investissement excessif d'un sujet dans son travail et une négligence de sa vie extraprofessionnelle ». Il s'agit d'une forme d'addiction, caractérisée par « un besoin compulsif et incontrôlable de travailler, peu de satisfaction dans le travail et des difficultés à poser des limites ». Si vous pensez être concerné, n'hésitez pas à consulter vos médecins (du travail, généraliste...) pour de l'aide.

4 règles d'or pour déconnecter et gagner en qualité de vie au travail

Une bonne gestion de votre temps et du flux d'informations à traiter, mais également une bonne posture physique, sont autant de solutions pour déjouer l'addiction au travail.

1 - Respectez vos horaires

C'est la première chose à faire pour limiter votre temps d'écran à titre professionnel. Mais c'est plus facile à dire qu'à appliquer, surtout quand on est en télétravail. Adoptez de bonnes habitudes : lorsque votre journée est terminée, éteignez votre ordinateur et votre téléphone professionnel et rangez-les hors de vue si vous avez travaillé de chez vous. Ainsi, vous ne serez pas tenté de répondre aux mails, messages et appels de vos supérieurs, collègues ou clients qui n'ont pas forcément les mêmes horaires que vous.

> Aller + loin :
Et si vous profitiez de vos congés pour entamer une « digital détox », c'est-à-dire vivre temporairement sans aucun écran ?

2 - Faites des pauses

Légalement, un salarié est autorisé à prendre 20 minutes consécutives de repos à partir de 6 heures de travail quotidien. En pratique, il a généralement le droit de s'arrêter une heure pour déjeuner et de faire deux pauses d'une dizaine de minutes chacune le matin et l'après-midi.
Notre conseil : ne les manquez pas. Car quitter son bureau et les écrans pour se dégourdir les jambes, prendre l'air, discuter avec un collègue ou boire un thé/café et de l'eau, a de nombreux bénéfices. Après une pause bien méritée, c'est prouvé : on se sent mieux, on est plus concentré, créatif et productif.

3 - Reprenez le contrôle sur vos mails

Voici quelques astuces pour leur accorder un minimum de temps tout en restant efficace :

- définissez des plages horaires durant lesquelles vous les traitez ;
- servez-vous des fonctionnalités de votre logiciel de messagerie (comme le classement selon le niveau d'urgence, la désactivation des notifications, l'activation de messages automatiques d'absence en cas de réunions, de déplacements, etc.) ;
- si vous travaillez dans les locaux de l'entreprise, privilégiez autant que possible les échanges en face-à-face. Sinon, décrochez votre téléphone.
- invitez vos interlocuteurs, via votre message d'absence, à vous recontacter à votre retour plutôt que de vous écrire durant vos vacances.

4 - Veillez à votre posture

Notre corps n'est pas fait pour rester assis. Pour optimiser votre confort, le haut de votre écran doit se trouver au niveau de vos yeux, votre dos doit être « droit ou légèrement en arrière et soutenu par le dossier » de votre siège et vos pieds reposer à plat sur le sol. L'idéal est d'alterner des moments de travail assis et debout. Si vous le pouvez, faites-le à la maison ou demandez à votre employeur un poste ajustable pour passer facilement et rapidement d'une position à l'autre.