Nos engagements
Nutrition

Les bons conseils du Programme national nutrition santé 2019-2023 pour mieux manger

Trop grasse, trop sucrée ou déséquilibrée, l’alimentation peut être à l’origine de nombreuses maladies. Accompagner la prise de conscience de l’importance de l’alimentation, c’est tout l’objet du Programme national nutrition santé 2019-2023 (PNNS 4). Indiscutables, ces préceptes ne sont pas toujours faciles à suivre. Le Ciamt vous explique comment les appliquer en balayant au passage quelques idées reçues.

Les bons conseils du Programme national nutrition santé 2019-2023 pour mieux manger

Idée reçue n°1

Quand on travaille, c'est difficile de limiter les aliments ultra-transformés, gras, sucrés, salés pour privilégier le fait maison.

Manger équilibré, sans faire le marché trois fois par semaine et sans cuisiner chaque soir pendant plus d'une heure, est plus simple qu'il n'y paraît. Par exemple, s'agissant des 5 fruits et légumes par jour, il est possible d'utiliser en semaine des légumes et fruits en conserves ou surgelés, voire des salades en sachet (sans conservateur), et d'aller le week-end faire son marché, en choisissant de préférence des fruits et légumes de saison, de production locale, voire bio.

Idée reçue n°2

La consommation de produits frais augmente sensiblement le budget alimentation !

Les fruits et légumes de saison sont généralement très abordables, d'autant que de nombreux maraîchers ou enseignes proposent des rabais lorsqu'ils sont « moches » ou arrivés à maturité. De plus, si les produits ultra transformés peuvent paraître moins chers à l'achat, le fait maison est bien plus économique à la portion même s'il implique un peu de stockage, d'organisation et de préparation.

Idée reçue n° 3

Avec les recommandations du PNNS, bâtir ses menus vire au casse-tête...

Les recommandations du PNNS doivent permettre de tendre vers un idéal, ce qui n'empêche pas de s'accorder quelques écarts et aménagements sans culpabiliser. Si vous n'aimez pas les produits laitiers, remplacez votre eau habituelle par une eau calcique riche en minéraux. Si votre budget ou votre emploi du temps ne vous permettent pas d'acheter 100 % bio ou local, concentrez-vous sur les produits les plus accessibles comme les œufs. N'oubliez pas non plus que l'activité physique est au moins aussi importante que l'alimentation.

Les recommandations du PPNS 4

Avec les recommandations du PNNS, bâtir ses menus vire au casse-tête...

La bonne idée : s'imposer un geste de nutrition par mois

Il est difficile, voire impossible, de changer radicalement d'habitude alimentaire du jour au lendemain. Le risque est grand de ne pas tenir sur la durée. C'est pourquoi Caroline Mijoule, diététicienne au Ciamt, recommande d'opérer de façon progressive, en commençant par ce qui vous est le moins difficile :

  • Mois 1 : limiter la consommation de charcuterie ;
  • Mois 2 : limiter la consommation de charcuterie et de boissons sucrées ;
  • Mois 3 : limiter la consommation de charcuterie, de boissons sucrées et de produits transformés ;
  • Mois 4 : limiter la consommation de charcuterie, de boissons sucrées, de produits transformés et de viande ;
  • Mois 5 : limiter la consommation de charcuterie, de boissons sucrées, de produits transformés et de viande et augmenter sa consommation de légumes secs...

Pour aller plus loin

Pour télécharger le nouveau Programme national nutrition santé 2019-2023, rendez-vous sur le site Manger Bouger.