Actualités
Covid-19  

COVID-19 : quel accompagnement pour les entreprises de propreté ?

Les entreprises du secteur de la propreté ont été en premières lignes dès le début de la crise sanitaire. Et parce qu’aujourd’hui hygiène et propreté sont plus essentielles que jamais, elles continuent à être indispensables à la limitation de la propagation du COVID-19.

Préserver la santé et de la sécurité des agents de nettoyage est donc primordiale et doit rester au cœur des préoccupations des employeurs.

COVID-19 : quel accompagnement pour les entreprises de propreté ?

Le COVID-19 : une maladie infectieuse très contagieuse.

La transmission du coronavirus se fait par voie directe : toux, éternuements et/ou par voie indirecte : contact des mains sur des surfaces humides et/ou sèches ayant été contaminées puis sur le visage (le nez, les yeux et la bouche).
Les gouttelettes émises par une personne malade peuvent ainsi souiller les tasses, les couverts, les ordinateurs, les téléphones portables, les poignées de porte, les rampes d'escaliers, les boutons d'ascenseur, les outils de travail, etc.

Le temps de survie du virus est variable selon les surfaces jusqu'à plusieurs jours.

Des guides pratiques pour la prévention.

La Fédération des Entreprises de Propreté (FEP) a élaboré un guide de bonnes pratiques pour aider les entreprises du secteur à évaluer le risque COVID-19, définir les mesures de prévention et élaborer les plans de prévention.
Par ailleurs, le ministère du Travail a édité des fiches conseils pour aider les salariés et les employeurs dans la mise en œuvre des mesures de protection contre le COVID-19 sur les lieux de travail et assurer ainsi la continuité de l'activité économique.

L'INRS a également publié récemment une Foire aux questions très complète sur le nettoyage en entreprise ainsi qu'une brochure : « Nettoyage des locaux de travail. Que faire ? (ED 6347) »

Équipements Individuels de Protection (EPI)

Pour assurer la sécurité et la santé des salariés, les entreprises doivent mettre à leur disposition tous les EPI appropriés.

Le type d'EPI à fournir dépend des :

  • Situations d'exposition : probabilité de COVID-19 faible ou forte, horaires d'intervention, présence ou pas de personnes, etc.
  • Produits utilisés, le risque chimique étant accentué par l'utilisation de produits désinfectants virucides (en effet ces produits présentent des propriétés corrosives, irritantes et allergisantes)

Selon le contexte, doivent être utilisés :

Vous pouvez vous aider des fiches protocoles de la FEP pour déterminer les EPI nécessaires.

En complément, il est indispensable d'informer/former les salariés sur les consignes d'utilisation : bien utiliser le masque, retirer les gants sans se contaminer, etc.

A noter :

  • Le port des masques chirurgicaux et FFP1 présente des limites au niveau de la filtration des agents chimiques. Il faut donc bannir l'usage de pulvérisateur, utiliser des lingettes imbibées et aérer les locaux.
  • L'usage de l'aspirateur devra se faire avec mise en place impérative d'un filtre HEPA.

Aides financières

Les entreprises de moins de 50 salariés peuvent prétendre à des aides financières accordées par l'Assurance Maladie :

  • Prévention COVID : concerne les achats ou locations réalisées du 14 mars au 31 juillet 2020. La subvention correspond à un montant de 50 % de l'investissement hors taxes pour l'achat d'équipements de protection du COVID-19.
  • Propreté+ : destinée au financement de matériels (laveuses mono brosses, aspirateurs professionnels, centrales de dilution, etc.) et de prestations de formation

Covid-19 : les équipes Ciamt à vos côtés

En cette période de pandémie liée au Covid-19, le Ciamt continue de vous conseiller, de vous renseigner et de vous accompagner. Votre interlocuteur privilégié reste votre médecin du travail référent, n'hésitez pas à le contacter pour toute demande.